Bienvenue sur le site de la SFEDS,

La Société Française d’Étude du Dix-Huitième siècle.

 

Retrouvez sur cette page d'accueil nos dernières parutions, les derniers appels à publication,

toute l'actualité nécessaire aux dix-huitièmistes.


La SFEDS proche de l'actualité d'aujourd'hui

Publication : "Auprès de mon écritoire". Le copie-lettres (1732-1754) de François Pierre de Reynold

Neuchâtel, Editions Alphil - Presses universitaires suisses, 2018

Site web: https://www.alphil.com/index.php/aupres-de-mon-ecritoire.html

Publication : Quadri di un'esposizione. I Salons di Diderot, Rome, Aracne, 2018.

http://www.aracneeditrice.it/index.php/pubblicazione.html?item=9788825513691

Publication : Le Voyage pittoresque de la Flandre et du Brabant de Jean-Baptiste Descamps (1769), édition présentée et annotée par Gaëtane Maës, Turnhout, Brepols, 2018.

Lien : http://www.brepols.net/Pages/ShowProduct.aspx?prod_id=IS-9782503577036-1

Pierre-Jean Grosley (1718-1785) et Edouard-Thomas Simon (1740-1818), demi-journée d’étude du CRIMEL à la Médiathèque de Troyes Champagne Métropole, vendredi 16 novembre 2018

Emmanuelle Minault-Richomme et François Berquet : « Manuscrits et archives de Grosley et Simon de Troyes à la Médiathèque de Troyes », Dominique Quéro (Université de Reims) : « Grosley et Simon de Troyes : parcours croisés de deux polygraphes champenois »,

Jacques Bernet (Université de Valenciennes) : « Les débuts de la presse périodique troyenne, des Ephémérides de Grosley aux Affiches de Simon », Jean-Louis Haquette (Université de Reims) : « Simon de Troyes et la pratique de la traduction ».

 

Contact : Dominique Quéro (dominique.quero@univ-reims.fr)

PRIX « DIX-HUITIÈME SIÈCLE » 2018 - APPEL À CANDIDATURE
            Le Prix est ouvert à tout étudiant (de nationalité française ou étrangère) ayant soutenu un premier mémoire universitaire (BAC + 4 ou 5, université française ou étrangère) écrit en français, portant tout ou partie sur le Dix-Huitième siècle, quelle que soit sa discipline. Les mémoires doivent avoir été soutenus au cours de l'année universitaire 2016-2017 ou 2017-2018.
Le prix est doté d'une somme de 500 euros et de deux ans d'adhésion à la Société Française d'Étude du Dix-huitième Siècle (SFEDS). Le jury peut également proposer au lauréat de tirer de son mémoire un article à paraître dans les mélanges du numéro annuel de Dix-huitième Siècle.
            Les mémoires seront adressés par l’enseignant ayant dirigé le travail, sous la double forme d'un exemplaire papier, sans accusé de réception, et d'une version électronique (au format pdf) avant le 15 novembre 2018 aux adresses suivantes :
Prix « DIX-HUITIÈME SIÈCLE » 2018
Odile Richard-Pauchet Département de Langue et de Littérature française
Faculté des Lettres et des Sciences Humaines
39E rue Camille Guérin
87036 LIMOGES CEDEX
 odile.pauchet&unilim.fr
 
N.B.
Chaque enseignant ne peut présenter que 2 candidats à chaque prix.
 Afin de s’assurer qu’aucun mémoire ne se perde, merci de signaler tout envoi postal à l’adresse suivante : odile.pauchet&unilim.fr

 Les mémoires seront évalués par un jury pluridisciplinaire. Les résultats du Prix « Dix-huitième siècle 2018 » seront proclamés lors de l’Assemblée Générale de la SFEDS de janvier 2019.

Séminaire "Physique et astronomie au 17e et au 18e siècles"
Lieu: Observatoire de Paris
Dates de l'évènement: Séminaire mensuel
Description: Ce séminaire entend aborder la physique et l’astronomie tant d’un point de vue théorique, expérimental, qu'observationnel pour chacun de ces domaines en particulier ainsi que dans leurs interactions. Tout en n’ignorant pas les contextes historiques et culturels où prennent racines théories et pratiques, il s’attache avant tout à mettre en lumière les méthodologies scientifiques de l'époque.
Contacts: christophe.schmit@obspm.fr
Lien vers page(s) web: https://syrte.obspm.fr/spip/science/histoire/seminaires-et-colloques/seminaire-physique-et-astronomie-aux-xviie-et-xviiie-siecles/

Présentation du volume "Le Moment Beccaria", Naissance du droit pénal moderne (1764-1810), Philippe Audegean, Luigi Delia (dir.), Oxford, 2018

Date et lieu : Vendredi 12 octobre, à 16 en Salle Celan, à l'ENS de la rue d'Ulm.

Télécharger
Affiche_Beccaria.pdf
Document Adobe Acrobat 527.5 KB

Colloque : Foreign Eyes on the Republic: European Perspectives on the Republic and the Dutch in the Long Eighteenth Century.

Lieu: Radboud University Nijmegen, the Netherlands
Dates de l'évènement: 21-22 January, 2019

Lien : https://foreigneyes.nl

 

Appel à communication : Séminaire des jeunes dix-huitiémistes : «Participation, Collaboration, Association»

 

Newcastle upon Tyne, du 9 au 12 juillet 2019.
Date limite d’envoi des dossiers de candidature : 31 janvier 2019.

 

Télécharger
JD-H_APPEL_FR.pdf
Document Adobe Acrobat 389.7 KB

Appel à communication: 15e Congrès International sur les Lumières

Lieu: Edimbourg, Ecosse, 14-19 juillet 2019

Date limite d'envoi des propositions de communication : vendredi 1er février 2019.

Télécharger
Edimbourg 2019.jpg
Image JPG 122.5 KB

DEBAT : "L'expression musicale : Mythe ou réalité ?".
Lieu: Philharmonie de Paris, Salle de conférence
Dates de l'évènement: mercredi 7 novembre 2018, 18h45

 

Lien vers page(s) web: https://philharmoniedeparis.fr/fr/activite/debat/19782-lexpression-musicale-mythe-ou-realite

Publication : Œuvres complètes de Voltaire, sous la direction de Nicholas Cronk, Oxford, Voltaire Foundation, 2018

 

T.78B: Commentaire historique sur les œuvres de l’auteur de La Henriade, etc. Avec les pièces originales et les preuves, I: Introduction et dossier

T.78C: Commentaire historique sur les œuvres de l’auteur de La Henriade, etc. Avec les pièces originales et les preuves, II: Texte et annotations

Nouveauté ! Téléchargez le bulletin trimestriel sur le site!

CYCLE DE CONFÉRENCES DU GIS SOCIABILITÉS - Programme Automne 2018

Télécharger
CYCLE DE CONFÉRENCES DU GIS SOCIABILITÉS
Document Microsoft Word 11.8 KB

Publication: Charlotte Bellamy & My Hellsing, Ma chère amie...
Billets de la duchesse Charlotte de Sudermanie à Sophie Fersen, Paris, Mercure de France, 2018.

http://www.mercuredefrance.fr/livre-Ma_chère_amie...-50059-1-1-0-1.html

Publication : Robert-Martin Lesuire, Robert, ou Confessions d’un homme de lettres pour servir à l’étude de la nature et de la société, éd. Bénédicte Obitz-Lumbroso, Garnier, 2018.

PublicationIgnacio Díaz de la Serna, Más crudo que cocido. Otredad e imaginario social en la Enciclopedia de Diderot y d'Alembert, TRAMA Editorial, Madrid, 2018.

Publication : Christian Mühling, Die europäische Debatte über den Religionskrieg (1679-1714) Konfessionelle Memoria und internationale Politik im Zeitalter Ludwigs XIV, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, 2018.

Publication : Sur les traces de Jean Potocki. Études réunies et présentées par Emilie Klene, Oxford, 2018.

Bibliographie pour l'agrégation 2019 en ligne

Marivaux : La Double Inconstance, La Fausse Suivante, La Dispute

Télécharger
Téléchargez la bibliographie pour l'agrégation de Lettres - Marivaux
Bibliographie de l'agrégation de Lettre
Document Adobe Acrobat 198.4 KB

HOMMAGE

In memoriam

 PIERRE RÉTAT (1932-2018)

Dans ses « Confessions d’un dix-huitiémiste » (Être dix-huitiémiste, témoignages re- cueillis par Serguei Karp, Centre international de Ferney-Voltaire, 2003), Pierre Rétat donnait comme point de départ de sa vocation, la lecture des Pensées de Montesquieu dans le parc du château de Compiègne ; il avait alors dix-huit ans. Robert Mauzi à l’E.N.S., Jean Fabre et René Pintard à la Sorbonne devaient le confirmer dans cette orientation première. Les années 60 avaient connu un éveil remarquable des recherches dix-huitiémistes. Voltaire, Rousseau, Diderot, Montesquieu en ont profité. Pierre Rétat a choisi Bayle plutôt que Montesquieu ; guidé par René Pintard et Élisabeth Labrousse, dont le Pierre Bayle venait de paraître, il s’est consacré à ce qu’il nommait une « fête de l’intelligence ». En 1971 paraissait sa thèse, Le Dictionnaire de Bayle et la lutte philosophique au XVIIIe siècle.

Il a mené toute sa carrière à l’université de Lyon ; assistant, puis maître de conférences (1969) et professeur (1988), il y a créé une équipe de recherche remarquablement productrice. Lui qui avait travaillé si longtemps en solitaire, s’est associé à Claude Labrosse, à Henri Duranton, à Robert Favre, à Pascale Ferrand, secrétaire du Centre de Recherche sur le XVIIIe siècle, pour lancer une vaste enquête sur les Mémoires de Trévoux et la presse du temps. En collaboration avec l’équipe de Grenoble, il a organisé de multiples rencontres et publié avec ses fidèles compagnons une dizaine de volumes qui ont renouvelé notre connaissance des gazettes. Le rapport entre la presse et l’histoire, qui avait mené à un premier volume sur l’année 1734, l’a mené jusqu’à l’étude des journaux révolutionnaires : peu d’historiens ont connu, aussi bien que lui et son fidèle associé, Claude Labrosse, toute l’étendue du monde classique de l’information.

On connaissait sa prudence, sa timidité, sa méfiance à l’égard des synthèses trop ambitieuses ; dans son exploration des gazettes, ce continent immense et complexe, l’équipe lyonnaise s’est montrée audacieuse, perspicace, inventive, et elle a su attirer dans ses colloques tous les historiens de la presse d’Europe et d’Amérique. Cette habitude de travailler en équipe a conduit les équipes de Lyon et de Grenoble à s’associer aux activités de la SFEDS, née elle-même d’un souci de favoriser les centres et équipes dix-huitiémistes. Pierre Rétat a été secrétaire général de la Société sous la présidence de Jean Sgard ; il lui a succédé en 1991. La SFEDS lui doit sans doute une part de cette régularité, de cette rigueur qui lui sont propres.

La carrière intellectuelle de Pierre Rétat, si bien remplie, semblait s’achever quand il s’est joint à l’équipe Montesquieu. Il a dirigé trois tomes des Œuvres complètes ; son dernier travail a paru il y a seulement quelques mois : l’édition des Notes sur Cicéron lui a permis de renouer avec ses recherches initiales sur Bayle et les combats de l’esprit qui se prolongent au XVIIIe siècle. Il a ainsi mené jusqu’au bout une pratique exemplaire de l’édition critique, d’une érudition rigoureuse, d’une attention subtile au mouvement des idées et aux contextes intellectuels et historiques, enrichie par une connaissance exceptionnelle du XVIIIe siècle dans toutes ses dimensions.

En 2004, lorsque Jean Ehrard a souhaité se retirer de la codirection des Œuvres complètes de Montesquieu qu’il avait fondées, il a repris cette charge. Il l’a assumée pendant quatorze ans avec l’énergie et le courage que nécessitent des entreprises aussi complexes. La fatigue l’avait contraint à s’en retirer début juin, quelques jours avant sa mort.

 

Colloque : "Femmes de guerre (XVIe-XVIIIe siècles)" (SIEFAR)

Organisation

Société internationale pour l’étude des femmes de l’Ancien Régime (SIEFAR) En partenariat avec :

• Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan – CREC – Ministère des Armées

• Musée des Armées – Invalides

• Université Columbia à Paris – Centre Reid Hall

• Université de Paris-Sorbonne : CRLC et CELLF

• Université de Rouen – CÉRÉdI

 

Le colloque aura lieu les 29-30 mars 2019 à Paris.

Télécharger
Appel-femmes de guerre A.pdf
Document Adobe Acrobat 119.4 KB

Publication : Marine Ganofsky, Night in French libertine fiction, General Editor Gregory S. Brown, Oxford, 2018.

Publication : Œuvres complètes de Voltaire, t.60D: Collection des lettres sur les miracles. Ecrites à Genève, et à Neufchâtel, éd. Olivier Ferret et José-Michel Moureaux, Oxford, 2018

Publication : Femmes des Lumières. Recherches en arborescences.

Sous la direction d’Huguette Krief, Marie-Emmanuelle Plagnol-Diéval, Michèle Crogiez Labarthe et Edith Flamarion.

 

Ce collectif de vingt chercheurs présente de nouveaux chantiers sur les femmes des Lumières (2010-2016). Les lignes de partage entre hommes et femmes bougeant au cours du siècle, qu’il s’agisse de sciences, de littérature ou de politique, il établit l’ample collaboration féminine aux Lumières.

 

Classiques Garnier, "Rencontres", Série "Le dix-huitième siècle", no 22, dirigée par Jacques Berchtold et Catriona Seth, 2018.         

Télécharger
HkfMS02_publicite.pdf
Document Adobe Acrobat 194.7 KB

PublicationPietro Calepio, Il Paragone della poesia tragica d'Italia con quella di Francia (1732), édition de Enrico Zucchi

Pietro Calepio, Il Paragone della poesia tragica d'Italia con quella di Francia (1732), édition de Enrico Zucchi, Université Paris-Sorbonne – LABEX OBVIL, Paris, 2017

Site web: http://obvil.sorbonne-universite.site/corpus/historiographie-theatre/calepio_paragone-poesia-tragica_1732

 

 

Publication : Une carrière de géographe au siècle des Lumières : Jean-Baptiste d'Anville, Lucile Hague et Catherine Hofmann (éditeurs)

Appel à communications : "Diderot, la religion, le religieux", Université Paris-Diderot, 3-4 octobre 2019

Colloque organisé par la Société Diderot, l’Université Paris-Diderot (CERILAC-EA4410 et axe THELEME), l’Université de Lorraine (Écritures-EA3943) et l’Université de Picardie

 

 

Sous cet intitulé volontairement général et résolument monographique, le colloque souhaite éclairer les enjeux d’une question qui n’a jamais donné lieu à une exploration d’ensemble. Si l’on conçoit que son matérialisme athée ait empêché qu’il y ait pour Diderot des études comparables à la célèbre somme offerte par René Pomeau sur La Religion de Voltaire (Nizet, 1956), on peut néanmoins s’étonner que les rapports du philosophe langrois au religieux, à la religion et aux religions, aient suscité relativement peu de travaux. 

 

On connaît la célèbre formule de la Promenade du sceptique (1747) : « Imposez-moi le silence sur la religion et le gouvernement et je n’aurai plus rien à dire. » Encore faut-il s’entendre : il ne s’agit pas tant de revenir sur les positions idéologiques  de Diderot que de mesurer l’importance de la place de la religion dans sa trajectoire et dans son œuvre, sans minimiser la satire anticléricale, la critique du « code » religieux ni les ruses du discours hétérodoxe, mais sans non plus s’y limiter a priori. On examinera ainsi à nouveaux frais les attitudes diderotiennes à l’égard de la religion, du religieux et des régimes de la croyance. 

 

 Trois séries de questions pourraient notamment être envisagées :

 

1/ Quels sont  les modes de présence de la religion dans le discours de Diderot, les formes de son hostilité, mais aussi de sa curiosité ? Comment celle-ci se manifeste-t-elle ? Comment prend-elle en compte la diversité et l’historicité des confessions, des rites, des dogmes, de la morale religieuse ? La fiction interroge-t-elle de manière spécifique la croyance et ses mécanismes ? Ces derniers ne sont-ils pas « genrés » ? On pourra également considérer les relations, complexes, de Diderot à la Bible.

2/ Quels sont les rapports de Diderot à la religion en tant qu’institution sociale ? Dans l’esprit du colloque Voltaire et ses combats, organisé et publié par Ulla Kolving et Christiane Mervaud (Voltaire Foundation, 2 vol., 1994), on pourra notamment éclairer ses démêlés avec l’église et la censure ecclésiastique, les antiphilosophes, les jésuites et les jansénistes, son attitude vis-à-vis des convulsionnaires et des miracles et, plus largement, son rapport à la tolérance et au fanatisme. On sait de quel potentiel poétique Diderot a chargé le phénomène religieux en tant que producteur d’états-limites. La « beauté convulsive » de La Religieuse (Jean Sgard) existerait-elle sans la puissante empreinte de la crise convulsionnaire sur les esprits du temps, et sur Diderot en particulier ?

3/ Plus largement, quelle est la sensibilité diderotienne au religieux ? Dans quelle mesure, par exemple, peut-on parler d’un idéal de croyance, investi dans la question de l’immortalité et de la postérité ?  « L’amour, l’amitié, la religion, sont à la tête des plus violents enthousiasmes de la vie. » (Lettre à S. Volland, 24 juillet 1762). N’y a-t-il pas pour Diderot une religiosité qui s’étend à bien des domaines autres que la religion ? Et quel serait, ici, l’enjeu de stratégies s’attachant précisément, comme dans Le Neveu de Rameau ou Le Rêve de d’Alembert, à absenter la religion et la divinité du discours ? 

 

Ces interrogations, qui ne prétendent pas à l’exhaustivité, n’excluront par ailleurs aucune approche disciplinaire ; on pourra prendre en charge une ou plusieurs œuvres de Diderot, s’y consacrer au commentaire de texte comme à la synthèse transversale, ou prendre appui sur la biographie. On aura toutefois soin de respecter le cadre monographique du colloque, consacré à Diderot et non aux Lumières en général. 

 

Les propositions de communication (entre 2000 et 3000 signes) comportant le titre provisoire, la problématique et le corpus envisagé, sont à envoyer au comité d’organisation avant le 15 février 2019 à deux des adresses suivantes : Sylviane Albertan (sylviane.albertan-coppola@wanadoo.fr), Nicolas Brucker (nicolas.brucker@univ-lorraine.fr), Marc Buffat (mbuffat@orange.fr), Geneviève Di Rosa (gene9@wanadoo.fr), Florence Lotterie (florence.lotterie@univ-paris-diderot.fr), Yannick Séïté (yannick.seite@univ-paris-diderot.fr).

 

Colloque : "Autoreprésentations et autolégitimations" (Uni. Omar Bongo, Libreville, 8-9 novembre 2018)

L’homme, qu’il soit moderne ou préhistorique, a toujours senti le besoin de représenter son environnement, sa société, ses contemporains. Si les peintures rupestres en constituent la preuve pour ce qui est de l’homme préhistorique, toutes les civilisations connues le démontrent à travers les arts et les systèmes d’écriture par lesquels elles organisent leurs pensées. En d’autres termes, la pensée humaine n’est souvent dédiée qu’à la présentation ou à la représentation de sa société, une société de laquelle il semble s’exclure. C’est-à-dire qu’il est parfois dans l’illusion de ne présenter ou de ne représenter que l’autre. C’est ainsi que naissent des notions telles que Altérité, Autrui, Autreté, etc., même si discourir sur l’autre revient aussi indirectement à discourir sur soi. Il n’est point besoin d’en faire la revue littéraire pour s’en rendre compte, la simple évocation des noms d’Emmanuel Levinas, Jean-Paul Sartre et Octavio Paz suffit à le démontrer. Mais ce n’est pas tout le temps que l’homme réfléchit indirectement en réfléchissant sur l’autre. De nombreux écrits et autres expressions artistiques exposent aussi l’homme dans la représentation de soi : c’est l’autoreprésentation. Celle-ci n’est ni uniforme, ni monosémique. En clair, les réflexions autour de l’autoreprésentation ne sauraient limiter cette dernière à la conception de Janet M. Paterson pour qui il s’agit simplement du « processus selon lequel un texte se représente ». Parce que l’autoreprésentation, cette représentation qui se crée par elle-même, selon l’Encyclopediæ Universalis, ne concerne pas seulement la pratique textuelle. Son champ d’influences est tellement vaste qu’il intéresse les philosophes, les psychologues, les anthropologues, les ethnologues, les politistes et les historiens, entre autres. En sociologie, par exemple, deux postures se distinguent pour construire cette réalité. D’un côté, la sociologie de P. Bourdieu qui manie volontiers le concept d’autoreprésentation dans ses investigations sur la politique et ses formes symboliques où le concept est mis en relation avec une théorie du rituel et de la lutte pour l’institution de l’autoreprésentation légitime. De l’autre côté, la sociologie de E. Goffman, renforcée par l’ethnométhologie, qui met l’accent sur le caractère scénique ou public, voire théâtral, de la vie sociale. C’est-à-dire une conception de l’interaction comme coprésence corporelle et comme confrontation des définitions de soi, des représentations de soi revendiquées et attribuées. Autrement dit, les notions d’auto-attribution, d’autoreprésentation ou d’identité prédicative de soi ou d’autrui sont adossées à une théorie expressive de la signification : les comportements sont produits comme exprimant quelque chose de leurs auteurs et les identités sous-jacentes sont le résultat de la lutte des images de soi revendiquées et attribuées.

 

En marge des sciences humaines, l’art aussi, à travers la musique, le dessin, la peinture et la littérature, entre autres, s’y intéresse. On parlerait ainsi des autoreprésentations qui vont de l’autobiographie à la sui-référentielle en passant par l’auto-conscience accrue, l’autolégitimation, l’autoportrait, l’autoréflexivité, l’autoréférence, l’auto-texte, l’auto-théorisation, la conscience de soi métafictionnelle, la fiction littéraire auto-structurante, les pratiques autoréflexive et autonymique, la métafiction, la métatextualité, la mise en abyme, le narcissisme littéraire, le récit spéculaire et la réduplication structurale.

 

Axe 1 : Auto-conscience accrue, autoréflexivité, narcissisme et sui-référentielle

 

Axe 2 : Autoportrait, autoréférence, Autonymie, narcissisme littéraire et conscience de soi métafictionnelle

 

Axe 3 : Auto-théorisation, Auto-texte, fiction auto-structurante

 

Axe 4 : Métatextualité, mise en abyme, récit spéculaire et réduplication structurale

 

Axe 5 : Auto-attribution, Autolégitimation et identité prédicative de soi

 

Comité Scientifique

 

Joseph TONDA, Professeur Titulaire de Sociologie (Université Omar Bongo [Gabon])

Michel BOURRET, Professeur Titulaire de Littérature et Langue catalanes (Université Paul Valéry – Montpellier III [France])

Pierre ONDO-MEBIAME, Professeur Titulaire de Linguistique (université Omar Bongo [Gabon])

Pierre NZINZI, Professeur Titulaire de Philosophie (Université Omar Bongo [Gabon])

Pierre-Claver MONGUI, Maître de Conférences de Littérature française (Université Omar Bongo [Gabon])

Didier TABA ODOUNGA, Maître de Conférences de Littérature francophone (Université Omar Bongo [Gabon])

Mike MOUKALA NDOUMOU, Maître de Conférences de Philosophie (Université Omar Bongo [Gabon])

Steeve RENOMBO OGOULA, Maître de Conférences de Poétique (Université Omar Bongo [Gabon])

Charles Edgard MOMBO, Maître de Conférences de Littérature gabonaise (Université Omar Bongo [Gabon])

Hémery-Hervais SIMA EYI, Maître de Conférences de littérature francophone (Université Omar Bongo [Gabon])

 

Comité d’organisation

 

Mathurin OVONO EBE, Maître de Conférences de Littérature espagnole (Université Omar Bongo [Gabon])

Noël-Bertrand BOUNDZANGA, Maître-Assistant de Littérature gabonaise (Université Omar Bongo [Gabon])

Placide ONDO, Maître-Assistant de Sociologie (Université Omar BONGO [Gabon])

Christ-Olivier MPAGA, Maître-Assistant de Philosophie (Université Omar Bongo [Gabon])

Charles-Philippe ASSEMBE ELA, Maître-Assistant de Philosophie (École Normale Supérieure [Gabon])

Léa ZAME AVEZO, Maître-Assistant de Littérature orale (Université Omar Bongo [Gabon])

Danielle ADA ONDO, Maître-Assistant de Littérature hispano-américaine (Université Omar Bongo [Gabon])

Géorgin MBENG, Maître-Assistant d’Anthropologie (Université Omar Bongo [Gabon])

Jeannette-Yolande MBONDZI, Maître-Assistant de Linguistique (Université Omar Bongo [Gabon])

Yves-Romuald DISSY DISSY, Assistant de Littérature (Université Omar Bongo [Gabon])

Gaël Samson BISSIELO, Assistant de Linguistique espagnole (Université Omar Bongo [Gabon])

Jean-Lambert PANDJOU, Assistant de Civilisation espagnole (Université Omar Bongo [Gabon])

Mexcin EBANE, Assistant de Civilisation espagnole (École Normale Supérieure [Gabon])

 

Publication : Rebuilding post-Revolutionary Italy: Leopardi and Vico’s ‘New science’ de Martina Piperno, Gregory S. Brown, Oxford, 2018.

Colloque : "Théâtres de société et société (XVIIIe-XIXe s.) : quelles interactions ?"

Colloque international organisé par Valentina Ponzetto et Jennifer Ruimi.

22-23 novembre 2018

Université de Lausanne.

Télécharger
Appel à communications Théâtres de société et société.
Colloque TH Societe 2018 appel.docx
Document Microsoft Word 34.4 KB

Appel à contribution pour la revue "Lumières" sur le thème "L'innovation pédagogique des Lumières : démarches, représentations, héritages (XVIII-XXIe siècles)"

Nous recherchons en particulier des contributeurs spécialistes des espaces slave, ibérique, anglophone, italophone et nordique.

 

Le thème choisi prend certes les Lumières pour point de départ, mais il inclut aussi l’héritage problématique des Lumières dans les périodes ultérieures jusqu’à aujourd’hui.

 

Le calendrier pour la publication est le suivant :

- un abstract avec un titre dès que possible

- une première version de l’article à envoyer en septembre 2018

- une présentation du volume à paraître le 12 octobre à l’université de Bordeaux

- une publication au premier semestre 2019.

 

Si besoin, nous pouvons traduire un article de l’anglais ou bien améliorer le français.

 

Contacter Pauline Pujo : ppujodelle@gmail.com 

Télécharger
L'innovation pe?dagogi que des Lumières
Document Adobe Acrobat 67.4 KB

Colloque Jeunes chercheurs : Dynamiques des héritages (XVIe-XVIIIe), Montpellier, 18-19 octobre 2018

Télécharger
CFP_Coll_JeunesChercheurs.pdf
Document Adobe Acrobat 99.7 KB

Appel à communication : XXXIIIe colloque international de la SATOR - Université Jean Jaurès - Toulouse - PLH-ELH, 15-17 mai 2019

Télécharger
Sons, voix, bruits, chants : place et sens du sonore dans l'analyse topique des textes narratifs d’Ancien Régime
COLLOQUE SATOR -ELH 2019.pdf
Document Adobe Acrobat 145.2 KB

 Les propositions sont à envoyer à Hélène Cussac : elencussac@orange.fr

  1. Date limite : 30 septembre 2018
    Mais, en vue du montage du dossier de subvention auprès du Conseil scientifique dès maintenant, il serait bienvenu de signaler le plus rapidement possible votre intention de participer en faisant parvenir les informations suivantes :

    • -  Le sujet envisagé – voire le titre de la communication (même provisoire) –

    • -  votre statut

    • -  votre université et unité de rattachement 

PRIX DE THÈSE

La Société d’Études Anglo-Américaines  des  XVIIe  et  XVIIIe  siècles lance  son  Prix  de  thèse 2017,  pour  les  thèses soutenues en 2015 et 2016 portant  sur  les XVIIe  et  XVIIIe  siècles,  domaine  britannique  et  nord-américain. Lien pour les modalités de candidature.
 

L’Adresse à l’Assemblée Nationale (31 mai 1791) de Guillaume-Thomas Raynal. Positions, polémiques, répercussions, éd. Hans-Jürgen Lüsebrink, 2018.

Télécharger
Bon de commande Raynal.pdf
Document Adobe Acrobat 2.8 MB

Antoine Benezet, Une histoire de la Guinée, 1771 Texte traduit et présenté par Marie-Jeanne Rossignol et Bertrand Van Ruymbek

Télécharger
Bon com. Hist. de la Guinée 2017.pdf
Document Adobe Acrobat 1.6 MB

 

 L'idée de l’Europe au Siècle des Lumières 

Rotraud von Kulessa et Catriona Seth (éd.)

 

Nombre d’hommes et de femmes des Lumières ont envisagé l’avenir du continent, en particulier lorsqu’ils ont souligné dans des écrits leur espoir que la paix s’établisse en Europe. Publié en Français, édité par des universitaires d’Augsburg, de Lorraine et d’Oxford, avec la collaboration de collègues de différents pays européens, ce volume réunit de tels textes sur l’Europe, son histoire, sa diversité, mais aussi ce que ses nations ont en commun.

 

Disponible en éditions brochée (£14.95) et ebook (£2.99); le livre est également téléchargeable intégralement à titre gratuit, sur le site de l’éditeur : 

www.openbookpublishers.com

Pour toute information supplémentaire : general@openbookpublishers.com

+44 (0)1223 339929



Ce livre est une gageure : en un mois, des savants, des chercheurs, des universitaires ont quitté leurs travaux d'érudition et ont sélectionné près de 50 texte et 34 citations, pour offrir à tout un chacun, au citoyen révolté et endeuillé par les attentats de janvier 2015, un livre facile d'accès, plein de belles et bonnes phrases, bien senties, bien tournées, généreuses, enthousiasmantes.

 

Une quarantaine d'auteurs de ce beau Siècle des Lumières, français et étrangers, viennent ici donner envie de poursuivre ce nécessaire combat pour la tolérance, pour l'égalité, pour la liberté, contre toutes les formes d'exclusion et de violence sociale.

 

> En savoir plus ...

 



Voici l'actualité des publications dix-huitièmistes.

Si vous souhaitez nous tenir informés de parutions récentes ou à venir,

cliquez sur le bouton ci-dessous


Nombre de visiteurs :